Les spécialités :

Chirurgie de l'obésité :

La Polyclinique SAINT COME est l'établissement ayant l'activité la plus importante de toute la région PICARDIE sur la chirurgie de l'Obésité.

Ce résultat provient de l'implication forte des chirurgiens (Dr ATTAL et Dr RAU) et de l'équipe pluridisciplinaire dédiée au suivi des patients pour cette prise en charge.

La Polyclinique SAINT COME a également obtenue une reconnaissance pour son programme d'Education Thérapeutique du Patient (ETP) en obésité par l'Agence Régionale de Santé. Les informations que vous trouverez sur cette page, destinées aux personnes obèses et à leur entourage, ont été élaborées à partir des recommandations de bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé (HAS), intitulées « Obésité : prise en charge chirurgicale chez l'adulte » et téléchargeables sur www.has-sante.fr.

Ce qu'il faut savoir avant de se décider

L'obésité est une maladie chronique. Elle peut, en particulier lorsqu'elle est sévère ou massive, entraîner des difficultés dans la vie de tous les jours. Elle peut également menacer la santé et provoquer des maladies comme le diabète, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, le syndrome d'apnées du sommeil…

La chirurgie de l'obésité aide à perdre du poids durablement et à contrôler ces maladies. Néanmoins, se faire opérer est une décision importante et nécessite une bonne préparation et votre implication personnelle à vie. Il faut avant tout bien s'informer sur l'intervention et ses conditions de succès, afin de pouvoir :

  • participer pleinement à la décision et s'engager en toute connaissance de cause ;
  • bien se préparer à cette intervention ;
  • comprendre et accepter la nécessité d'un suivi régulier à vie.

Vous trouverez sur cette page des explications sur :

  • les différentes techniques chirurgicales ;
  • les conditions pour bénéficier de la chirurgie de l'obésité ;
  • l'organisation de la prise en charge, du premier entretien avec le médecin jusqu'au suivi après l'intervention ;
  • les précautions à prendre pour garantir les meilleures chances de réussite.

Ces informations complètent celles données par votre médecin traitant et par l'équipe spécialisée en chirurgie de l'obésité que vous vous rencontrerez.

 

La chirurgie de l'obésité, ça me concerne ?

La chirurgie bariatrique est indiquée en deuxième intention, après échec d'un traitement médical, nutritionnel, diététique et psychothérapeutique bien conduit pendant 6-12 mois chez des patients avec IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 ou bien avec un IMC supérieur ou égal à 35 kg/m2 associé à au moins une comorbidité.

Le patient doit être pris en charge dans le cadre d'un projet personnalisé, par une équipe médicochirurgicale pluridisciplinaire, en liaison avec le médecin traitant. Les praticiens doivent informer le patient tout au long de sa prise en charge sur les bénéfices, les limites, les risques et les contraintes des différentes techniques chirurgicales.

La chirurgie de l'obésité s'adresse aux personnes adultes :

  • qui souffrent d'une obésité massive (IMC ≥40 kg/m²) ou sévère (IMC ≥35 kg/m²) quand elle est associée à au moins une complication pouvant être améliorée grâce à la chirurgie (diabète, hypertension artérielle, syndrome d'apnées du sommeil, troubles articulaires…) ;
  • qui ont déjà tenté, sans succès, de perdre du poids grâce à une prise en charge médicale spécialisée de plusieurs mois (avec suivi diététique, activité physique et prise en charge psychologique) ;
  • et qui ne présentent pas de contre-indications à la chirurgie et à l'anesthésie générale.

Comment calculer son IMC ?

L'indice de masse corporelle (IMC) permet d'estimer l'excès de masse grasse dans le corps et de définir la corpulence. Plus l'IMC augmente et plus les risques liés à l'obésité sont importants. Pour le calculer, il suffit de diviser le poids (en kg) par la taille (en m) au carré :

Consultez la table d'indice de masse corporelle (IMC) pour déterminer votre corpulence. Table d'indice de masse corporelle Pour prendre une décision, vous devez d'abord :

  • en parler à votre médecin traitant qui vous orientera vers un spécialiste de l'obésité (endocrinologue, nutritionniste, chirurgien digestif ou viscéral, psychiatre ou psychologue, diététicien, etc.).
  • consulter le spécialiste conseillé par le médecin traitant. À l'issue de cette consultation, vous savez si vous êtes concerné(e) ou non par la chirurgie de l'obésité. Si vous êtes concerné(e) : avant toute décision d'intervention, vous allez recevoir des informations complémentaires, réaliser un bilan de votre état de santé et bénéficier d'une préparation à l'intervention. Si vous n'êtes pas concerné(e) : le médecin ou le chirurgien vous propose un autre type de prise en charge (non chirurgicale) à l'hôpital ou en cabinet.

 

La chirurgie de l'obésité, comment ça marche ?

La chirurgie de l'obésité (ou chirurgie « bariatrique ») modifie l'anatomie du système digestif. C'est une aide mécanique et métabolique qui permet de diminuer la quantité d'aliments consommée (principe de restriction) et/ou l'assimilation des aliments par l'organisme (principe de « malabsorption »). Il existe deux grands types de techniques chirurgicales : (retrouvez la description des techniques en fin de page)

  • les techniques dites restrictives pures, qui réduisent la taille de l'estomac :
    • anneau gastrique ajustable,
    • gastrectomie longitudinale (ou gastrectomie en manchon ou sleeve gastrectomy),
    • gastroplastie verticale calibrée (de moins en moins pratiquée) ;
  • les techniques mixtes dites restrictives et « malabsorptives », qui réduisent la taille de l'estomac (restriction) et diminuent l'assimilation de ces aliments par l'organisme (malabsorption) :
    • bypass gastrique (ou court-circuit gastrique),
    • dérivation biliopancréatique

L'équipe pluridisciplinaire vous propose l'intervention la mieux appropriée à votre situation, en fonction de vos besoins et de vos facteurs de risque.

Avant l'intervention :

La phase de préparation est indispensable et nécessite un véritable engagement de votre part. Durant plusieurs mois, vous allez rencontrer différents professionnels, membres d'une équipe pluridisciplinaire (chirurgien, médecin nutritionniste, diététicien, psychiatre ou psychologue, anesthésiste, etc.) qui vont vous informer et vous prendre en charge.

Ils vont également vous prescrire différents examens (prises de sang, endoscopie œsogastroduodénale, radiographies, évaluation de la fonction respiratoire et cardiaque, évaluation bucco-dentaire…). Ceux-ci ont pour buts de réaliser :

  • un bilan complet de l'obésité et de votre état de santé afin de traiter, si ce n'est déjà fait, les affections dont vous souffrez (carences nutritionnelles ou vitaminiques, diabète, hypertension artérielle, hypercholestérolémie, troubles cardiaques, syndrome d'apnées du sommeil ou autres troubles respiratoires, troubles articulaires, etc.) ;
  • un bilan psychologique afin de vous proposer un accompagnement adapté à votre situation
  • un bilan de vos habitudes alimentaires et de votre activité physique

Une première réunion vous sera proposée afin de vous exposer tout le parcours de soin autour de l'intervention chirurgicale. Au cours de cette réunion, vous pourrez rencontrer l'équipe pluridisciplinaire qui vous encadrera tout au long de la prise en charge et qui pourra répondre à vos questions. 

Dès cette réunion, vous pourrez intégrer le programme d'Education Thérapeutique proposé à la Polyclinique Saint-Côme (Cf. Onglet Education Thérapeutique sur la page d'accueil du site Internet). Vous aurez également l'occasion de rencontrer des patients déjà opérés qui pourront partager leur vécu par rapport à leur parcours.

La dEcision operatoire :

À l'issue de la phase préparatoire, l'équipe pluridisciplinaire rend un avis qui peut être de trois ordres :

  • l'intervention est envisageable. L'équipe vous donne alors plus d'informations sur la technique opératoire choisie. Si vous êtes décidé(e) à vous faire opérer, une date d'intervention vous est proposée et une demande d'entente préalable est adressée à votre caisse d'assurance maladie (en savoir plus : www.ameli.fr).
  • votre préparation à l'intervention n'est pas suffisante. Vous devez vous engager dans une préparation complémentaire. À son terme, l'équipe pluridisciplinaire réexamine votre demande et rend un nouvel avis.
  • la chirurgie n'est pas envisageable dans votre cas. L'équipe pluridisciplinaire vous en explique les raisons et vous propose une autre prise en charge (non chirurgicale).

 

L'intervention :

L'intervention est réalisée sous anesthésie générale, la plupart du temps par cœlioscopie. Dans certains cas, au cours de l'intervention, il est parfois nécessaire d'ouvrir l'abdomen (laparotomie).

La durée de l'hospitalisation est variable en fonction du type d'intervention et de l'état général de la personne.

A votre sortie :

  • Il vous sera prescrit au minimum 2 semaines d'arrêt de travail
  • Il vous sera donné une ordonnance de soins (prévoir une infirmière à domicile et des médicaments).
  • Un courrier vous sera remis pour votre médecin traitant
  • Un rendez-vous en post-opératoire avec le chirurgien dans les 6 semaines suivant l'intervention sera programmé
  • Vous devrez prendre vous-même un rendez-vous avec un médecin nutritionniste ou une diététicienne de votre choix dans les 3 semaines suivant l'intervention.

NB : les longs trajets (avion, voiture…) sont déconseillés durant le mois suivant l'intervention.

L'alimentation :

La phase de réalimentation post opératoire est un protocole médical primordial qui se déroule sur 3 mois.

  • Respecter les quantités en fonction de la taille de l'estomac restant (max. 200 ml)
  • Bien mâcher les aliments et ne prendre que de petites bouchées
  • Manger lentement et allonger la durée de vos repas (au moins 30 minutes)
  • Prendre des petits repas aux heures habituelles et deux à trois collations dans la journée
  • Respecter un équilibre alimentaire pour éviter les carences (viandes, poissons, laitages, fruits et légumes)
  • Proscrire les aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés qui peuvent entraîner un dumping syndrome (malaise lié à l'arrivée trop rapide des aliments dans le jéjunum)
  • Ne pas boire avant et pendant les repas et éviter les boissons trop chaudes et glacées (boire au minimum 1,5 litre d'eau par jour). Boire après les repas, à distance : bouillon, thé, eau.
  • Ne plus prendre de boissons avec sucres ajoutés
  • Ne plus prendre de boisson gazeuse
  • Eviter les boissons alcoolisées
  • Pratiquer une activité physique modérée, mais régulière, afin d'éviter une perte de masse maigre. La masse musculaire (principal constituant de la masse maigre) est l'un des éléments importants dans le maintien de la perte de poids.

Ne pas s'allonger après un repas (attendre au moins 1 heure)

Ces nouvelles habitudes alimentaires seront adaptées à votre cas au fil du temps. Elles sont parfois contraignantes mais elles n'empêchent pas d'avoir une vie sociale (repas entre amis, au restaurant) et du plaisir à manger.

Et surtout : « vous n'êtes plus au régime », vous avez une alimentation équilibrée, adaptée à votre intervention, et associée à une activité sportive régulière.

 

Aprés l'intervention

Dès les premières semaines, chez la plupart des patients :

le poids diminue : la perte est rapide les premiers mois puis elle ralentit. Généralement, elle est maximale au bout de 12 à 18 mois. Au-delà, une reprise de poids modérée est possible ;

les affections associées à l'obésité régressent (ex. : diabète).

Néanmoins se faire opérer, c'est s'engager !

Vous devez maintenant, et pour toute la vie :

  1. Conserver vos nouvelles habitudes alimentaires et pratiquer une activité physique régulière et adaptée à votre cas ;
  2. Dans la plupart des cas, prendre chaque jour des suppléments en vitamines, en minéraux et en oligoéléments (par voie orale ou parfois, par injection). Ne pas prendre ces suppléments peut provoquer des carences nutritionnelles et des complications neurologiques graves. Il est conseillé de réaliser régulièrement un bilan biologique nutritionnel et vitaminique.
  3. Etre suivi(e) régulièrement et à vie par l'équipe pluridisciplinaire qui a réalisé l'intervention (4 consultations minimum la première année), en liaison avec votre médecin traitant.

Ces rendez-vous ont 6 objectifs principaux :

  • évaluer votre perte de poids ;
  • vérifier que vous êtes en bonne santé, repérer et prendre en charge les éventuelles complications chirurgicales et carences nutritionnelles qui peuvent survenir très tôt après l'intervention ou plus tardivement ;
  • adapter, si besoin, les traitements que vous prenez
  • vérifier que vous avez bien intégrer et mis en place les nouvelles habitudes alimentaires et d'activité physique, et vous aider à résoudre les difficultés quotidiennes ;
  • aborder les éventuels problèmes psychologiques liés au changement du corps et vous proposer, si besoin, un suivi adapté ;

La perte de poids modifie le corps et son apparence : cela peut entraîner un bouleversement psychologique plus ou moins facile à gérer. Une période d'adaptation au changement est normale et nécessaire pour vous-même et votre entourage. Si vous le souhaitez ou si votre médecin l'estime indispensable, vous pouvez être aidé(e) par un psychologue ou un psychiatre.

vous proposer, si nécessaire, une intervention de chirurgie réparatrice pour supprimer l'excès de peau qui persiste à certains endroits après avoir maigri (seins, ventre, bras et cuisses) ;

3. Dans la plupart des cas, prendre chaque jour des suppléments en vitamines, en minéraux et en oligoéléments (par voie orale ou parfois, par injection). Ne pas prendre ces suppléments peut provoquer des carences nutritionnelles et des complications neurologiques graves. Il est conseillé de réaliser régulièrement un bilan biologique nutritionnel et vitaminique.

Les patients seront invités à participer à un groupe de paroles qui se déroule en post opératoire sur 6 séances, où des patients témoins les guideront vers le succès de leur perte de poids.

 

Les techniques chirurgicales

Vous pouvez cliquer sur les liens ci-dessous pour découvrir des différentes techniques chirurgicales employées à la Polyclinique Saint Côme

Haut de page